Communiqué de presse en front commun

26/03/2020

Au gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles,
Au ministre-président, Pierre-Yves Jeholet,

C’est avec effarement que nous constatons que l’idée de mettre les enseignants au travail durant les vacances d’été fait son bout de chemin. Cette idée tout droit sortie de l’esprit de l’économiste Geert Noels a pour objectif de rattraper le retard économique dû à la crise sanitaire en permettant aux travailleurs d’être au summum de leur productivité sans avoir à se soucier de la garde de leurs enfants.

Cette façon de penser réduit l’humain à une simple ressource dans le processus de production. Nous regrettons dès lors les propos tenus par le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Pierre-Yves Jeholet, qui fait savoir sur les plateaux de la RTBF qu’il ne s’agit pas d’un scénario à exclure.

Nous tenons à rappeler que l’école ne sert pas qu’à assurer une garderie, son objectif étant de garantir l’accès à un enseignement de qualité à chacun. De plus, les enseignants, comme tous les travailleurs des services publics, accomplissent leurs missions dans des conditions plus difficiles que jamais en étant en première ligne dans la lutte contre la propagation du virus. Nos affiliés font preuve d’abnégation et de créativité pour assurer la continuité du service public dans le climat le plus serein possible sans disposer de matériel de protection ni même de solutions techniques généralisées. Leur témoigner notre reconnaissance est le minimum que nous puissions faire.

Le scénario dont il est question ici dénaturerait la notion même de services publics. Si l’économie de marché s’obstine à rechercher la rentabilité absolue, les services publics permettent à chacun d’avoir accès à des services essentiels à leur bien-être. Nous nous élevons contre l’instrumentalisation des services publics à des fins productivistes !

Le personnel de l’enseignement a, comme chacun d’entre nous, particulièrement besoin de repos après une telle période suscitant l’angoisse et le stress. Nous exigeons de remettre l’humain au premier plan dans l’esprit des missions de l’enseignement.

Pour toutes ces raisons, nous refusons catégoriquement la prolongation des cours durant les vacances d’été et exigeons du gouvernement que toute mesure soit soumise à la négociation sociale.

Masanka TSHIMANGA - SLFP-Enseignement
Marc MANSIS - CGSLB-Appel
Joan LISMONT - SEL-SETCa
Joseph THONON - CGSP-Enseignement
Roland LAHAYE - CSC-Enseignement

Notre site web fait usage de cookies. Ceci nous aide à vous offrir une meilleure expérience dans l’utilisation de notre site web et nous permet de l’optimaliser.  En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.

Plus d'infoFermer