Assemblées en front commun dans les écoles du 27/11 au 8/12

Communiqué de Presse (24/11/17)

Pourquoi des assemblées syndicales dans les écoles ?

3 raisons principales

  1. Au niveau fédéral, le Ministre des Pensions Bacquelaine, après avoir pris de nombreuses mesures qui ont un impact très négatif sur les droits aux pensions des enseignants, a introduit la notion de pénibilité pour reconnaître à certains métiers des conditions d’octroi à une pension, plus « favorables ». Ce procédé aboutit à une concurrence néfaste entre travailleurs. Dans ce jeu de dupes, nous sommes contraints d’insister sur les difficultés des métiers de l’enseignement qui présentent des aspects de pénibilité spécifiques.
  2. Au niveau de la FWB, dans les prochaines semaines, des discussions importantes auront lieu sur la charge de travail de l’enseignant (prestations devant élèves, formation, travail collaboratif) mais en aucun cas, cela ne peut aboutir à un allongement de la journée, à un alourdissement de la charge de travail, qui doit rester soutenable.
     
  3. Au niveau local, nous tenons à insister pour que la concertation aboutisse réellement à une politique de prévention en conformité avec les lois relatives au bien-être des travailleurs et aux risques psychosociaux, et que des mesures effectives soient prises tenant compte des plaintes et des revendications légitimes des travailleurs de l’enseignement.

Et ensuite ?

Lors de ces assemblées, nos affiliés envisageront les actions à organiser pour défendre leurs droits et appuyer leurs légitimes revendications.

Pour tout renseignement complémentaire, n’hésitez pas à nous contacter !

Masanka TSHIMANGA
Présidente SLFP-Enseignement